SOMMET MONDIAL 2018

DES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

PARIS
LES 29, 30 ET 31 OCTOBRE

Palais de Chaillot | Espace Niemeyer

Les défenseur.e.s des droits humains (DDH) sont celles et ceux, de tous âges, genres et identités, qui œuvrent de manière pacifique pour la défense des droits humains. Ce sont des personnes et des groupes qui s’élèvent contre toutes les formes de discrimination, afin de faire progresser les droits fondamentaux et de créer des sociétés plus justes et plus inclusives.

Aujourd’hui, les conflits et la peur sont de plus en plus utilisés pour répandre la violence et les divisions, ainsi que pour réduire la société civile au silence partout dans le monde. Certains pays tournent le dos à la solidarité et à la justice et les défenseur.e.s des droits humains sont de plus en plus victimes d’attaques, d’actes de harcèlement et d’intimidation, de surveillance, de censure, de détention arbitraire, de disparitions forcées et sont même parfois assassiné.e.s. – uniquement pour avoir défendu la justice.

Face à l’ampleur des réactions adverses et violentes que subissent actuellement les DDH, le Sommet constituera une plateforme internationale qui permettra aux DDH de faire entendre leurs voix, de travailler sur les stratégies et les actions à venir, et de lancer un appel à la communauté internationale et à ses acteurs dans toute leur diversité, afin qu’ils renforcent considérablement leurs engagements pour la protection et la promotion du travail des DDH, partout dans le monde.

Joignez-vous à l’appel mondial pour la protection
des défenseur·e·s des droits humains


Plan d’Action

Ce plan d‘action propose un ensemble de mesures concrètes et appelle les États à s’engager durablement à protéger les défenseur.e.s des droits de l’homme et à prendre des mesures concrètes pour créer un environnement plus favorable pour leur travail dans les années à venir.

Vous pouvez télécharger le plan d’action ici.

Regardez les moments les plus mémorables du Sommet mondial des défenseur.e.s des droits de l’homme 2018

« Seule notre voix collective peut gagner »

Trois jours de réunions, discussions en groupe,
et d’ateliers de travail

Avec la participation de

Représentant spécial de l’Union européenne pour les droits de l’homme

Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Secrétaire général d’Amnesty International

Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme

Sécretaire-Générale de la FIDH

Participez au débat mondial et agissez
pour les défenseur.e.s des droits humains

#WeAreAllDefenders

Le Sommet en images

Human Rights Defenders World Summit 2018. Day 1 (29/Oct/2018)

Human Rights Defenders World Summit 2018. Day 2 (30/Oct/2018)

Human Rights Defenders World Summit 2018. Day 3 (31/Oct/2018)

Human Rights Defenders World Summit. Stunt and closing ceremony (31/Oct/2018)

Organisé par

 

Le sommet mondial des défenseur.e.s des droits humains 1998.

En 1998, au moment même où l’Assemblée générale des Nations unies adoptait la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme, le premier Sommet des défenseur.e.s des droits humains rassemblait à Paris des DDH venus des quatre coins du monde. Au cours de ce sommet, elles et ils ont tracé les grandes lignes des conditions nécessaires à l’application de la Déclaration et au renforcement du travail des défenseurs des droits humains et de la solidarité.

Le Sommet mondial des défenseurs des droits humains de 1998 a attiré l’attention des gouvernements, des organismes donateurs, des ONG internationales et des mécanismes régionaux sur le problème de la sécurité et de la protection des DDH. Depuis 1998, les soutiens aux DDH se sont élargis et un espace institutionnel s’est ouvert pour aborder leurs problèmes spécifiques, avec entre autres la création du mandat de Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme. D’autres mécanismes similaires ont été mis en place à l’échelle régionale et au sein des gouvernements, des institutions nationales et des organisations internationales pour les droits humains.

Le Sommet de 1998 a a contribué à dessiner un monde dans lequel un large éventail d’institutions, de fondations et d’organisations soutiennent le travail des défenseur.e.s.