SOMMET MONDIAL 2018

DES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

PARIS
LES 29, 30 ET 31 OCTOBRE

Palais de Chaillot | Espace Niemeyer

Les défenseur.e.s des droits humains (DDH) sont celles et ceux, de tous âges, genres et identités, qui œuvrent de manière pacifique pour la défense des droits humains. Ce sont des personnes et des groupes qui s’élèvent contre toutes les formes de discrimination, afin de faire progresser les droits fondamentaux et de créer des sociétés plus justes et plus inclusives.

Aujourd’hui, les conflits et la peur sont de plus en plus utilisés pour répandre la violence et les divisions, ainsi que pour réduire la société civile au silence partout dans le monde. Certains pays tournent le dos à la solidarité et à la justice et les défenseur.e.s des droits humains sont de plus en plus victimes d’attaques, d’actes de harcèlement et d’intimidation, de surveillance, de censure, de détention arbitraire, de disparitions forcées et sont même parfois assassiné.e.s. – uniquement pour avoir défendu la justice.

Face à l’ampleur des réactions adverses et violentes que subissent actuellement les DDH, le Sommet constituera une plateforme internationale qui permettra aux DDH de faire entendre leurs voix, de travailler sur les stratégies et les actions à venir, et de lancer un appel à la communauté internationale et à ses acteurs dans toute leur diversité, afin qu’ils renforcent considérablement leurs engagements pour la protection et la promotion du travail des DDH, partout dans le monde.

Joignez-vous à l’appel mondial pour la protection
des défenseur·e·s des droits humains

Lire plus

Un·e défenseur·e des droits humains est une personne qui réclame la justice et la dignité pour chacun·e d’entre nous.

Certain·e·s dénoncent la corruption et appellent à faire traduire en justice les responsables au pouvoir. D’autres exigent que les services essentiels tels que les soins de santé, l’éducation et le logement soient facilement accessibles. D’autres encore défendent le droit de chacun·e à vivre selon son propre genre et son orientation sexuelle. Parmi ces militant·e·s, il y a aussi des femmes qui se battent pour le droit de toutes les femmes à choisir librement leur propre vie, et à ne pas être mariées ou à devenir mères de force. On compte également des agriculteurs/-trices et des villageois·e·s qui souhaitent protéger leurs terres contre la pollution et contre des entreprises avides de ressources précieuses telles que l’eau ou le bois. Toutes ces personnes sont courageuses, elles sont aussi de simples citoyen·ne·s, et elles sont attaquées.

Certains gouvernements et multinationales tentent en effet de réduire au silence les défenseur·e·s des droits humains en les faisant passer pour des criminel·le·s, des terroristes ou des « agents de l’étranger ». Des défenseur·e·s des droits humains sont enfermé·e·s pour s’être exprimé·e·s. Beaucoup sont menacé·e·s, agressé·e·s voire assassiné·e·s en nombre.

Trop c’est trop. Il est temps que nous agissions de manière à ce que nos gouvernements ne puissent pas nous ignorer.

Il y a 20 ans, des gouvernements du monde entier ont signé une déclaration dont l’objectif était de protéger les défenseur·e·s des droits humains. Au mois de décembre prochain, ces gouvernements se réuniront spécialement aux Nations unies pour aborder le sujet.

Avec votre aide, nous pouvons leur montrer que le monde observe l’issue de cette réunion. Des défenseur·e·s des droits humains remettront toutes vos signatures et demanderont une véritable protection, et pas seulement de beaux discours.
Signez notre pétition dès maintenant et appelez les gouvernements à :

• reconnaître l’importance des défenseur·e·s des droits humains et à les protéger, particulièrement celles et ceux qui sont marginalisé·e·s ou attaqué·e·s en raison de leur identité de genre, orientation sexuelle, origine ethnique, religion, situation socio-économique, capacité, âge, classe sociale ;

• cesser les attaques, les campagnes de dénigrement et la stigmatisation de celles et ceux qui se battent pour que soient respectés les droits humains de chacun·e dans le monde.

Pour cet appel mondial, nous devons unir nos forces. Ensemble, et avec votre soutien, nos voix peuvent porter plus loin que jamais.

Trois jours de réunions, discussions en groupe,
et d’ateliers de travail

Avec la participation de

Représentant spécial de l’Union européenne pour les droits de l’homme

Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Secrétaire général d’Amnesty International

Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme

Sécretaire-Générale de la FIDH

Participez au débat mondial et agissez
pour les défenseur.e.s des droits humains

#WeAreAllDefenders

Organisé par

 

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement toutes les dernières informations au sujet du Sommet mondial des défenseur.e.s des droits humains 2018

Le sommet mondial des défenseur.e.s des droits humains 1998.

En 1998, au moment même où l’Assemblée générale des Nations unies adoptait la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme, le premier Sommet des défenseur.e.s des droits humains rassemblait à Paris des DDH venus des quatre coins du monde. Au cours de ce sommet, elles et ils ont tracé les grandes lignes des conditions nécessaires à l’application de la Déclaration et au renforcement du travail des défenseurs des droits humains et de la solidarité.

Le Sommet mondial des défenseurs des droits humains de 1998 a attiré l’attention des gouvernements, des organismes donateurs, des ONG internationales et des mécanismes régionaux sur le problème de la sécurité et de la protection des DDH. Depuis 1998, les soutiens aux DDH se sont élargis et un espace institutionnel s’est ouvert pour aborder leurs problèmes spécifiques, avec entre autres la création du mandat de Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme. D’autres mécanismes similaires ont été mis en place à l’échelle régionale et au sein des gouvernements, des institutions nationales et des organisations internationales pour les droits humains.

Le Sommet de 1998 a a contribué à dessiner un monde dans lequel un large éventail d’institutions, de fondations et d’organisations soutiennent le travail des défenseur.e.s.

Le Sommet

Le Sommet mondial des défenseurs des droits humains 2018 permettra de célébrer les progrès réalisés au cours des vingt dernières années et de se tourner vers les vingt prochaines

Programme

Le Sommet proposera des sessions publiques et certaines tables rondes seront retransmises en live stream. En outre, des événements en marge seront organisés sur divers lieux à Paris

Participer

Vous aussi, vous pouvez faire partie de la délégation des défenseur.e.s des droits humains pour le Sommet des défenseur.e.s des droits humains 2018!

Le programme

Le Sommet se composera de séances plénières, de débats, de tables rondes et d’ateliers. Ces sessions seront menées par les défenseur.e.s des droits humains

Organisation

Une coalition d’ONG internationales et de réseaux de DDH s’est constituée pour organiser le Sommet des défenseurs des droits humains 2018

Le Sommet des DDH 1998

Le premier Sommet des défenseur.e.s des droits humains a rassemblé à Paris des DDH venus des quatre coins du monde qui ont tracé les grandes lignes des conditions nécessaires à l’application de la Déclaration et au renforcement du travail des défenseur.e.s des droits humains et de la solidarité.